Doris Leuthard

Magazine ATE - la mobilité nouvelle

Les parcs suisses – ce qu’en pense l’expert en tourisme

Magazine ATE : Le label « Parcs suisses » existe depuis 2008. Que pensez-vous du concept ?

Fabian Weber, chargé de cours et directeur de projets à l’Institut pour le tourisme de Lucerne :
D’un point de vue touristique, les parcs sont un créneau intéressant, en ce sens qu’ils ne sont pas une destination typique. De plus, des régions périphériques ont ainsi une chance de créer de la plus-value. Dans bien des régions, cette perspective a donné de nouvelles impulsions.

Qu’en est-il de la mobilité écologique dans les parcs ?

Nombre de concepts de mobilité sont très valables. La desserte touristique par les TP n’est toute-fois pas un problème facile. Le Bus alpin est une bonne initiative. Cette association lance des offres de TP sur des sites de montagne qui ne bénéficient pas d’aides financières de l’Etat. Les communes aussi sont obligées de proposer des prestations permettant aux visiteurs de s’y rendre avec les transports publics.

Où y a-t-il encore du potentiel ?

Dans l’hôtellerie. Les parcs proches des villes, tel que celui du Gantrisch, sont principalement fréquentés par des visiteurs d’un jour. Dans les régions plus décentrées, les possibilités d’hébergement font souvent défaut ou les infrastructures sont vétustes. Le potentiel est encore grand en matière d’offres touristiques concrètes, même si nombre de réalisations positives ont déjà vu le jour, telles que la location de vélos.

Conseil : 84% des touristes accèdent aux régions de montagne en voiture ou à moto. Cela se traduit par des nuisances sonores, de la pollution, des parkings bondés et du stationnement sauvage. Donc, s’il vous plaît, empruntez les TP :